Accueil


Nous Connaître


Conférences


Publications


Adhésions


Contactez-nous


Liens


 

 

 

 

 

Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs

Conférences

 

 La Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs tient ses réunions huit fois par an, qui sont autant de séances de travail au cours desquelles ses membres ou des intervenants extérieurs donnent communication de leurs recherches et de leurs travaux. Ces réunions sont ouvertes à tous.

 

Vous pouvez consulter le programme des conférences de l'année 2017 - 2018 en cliquant sur ce lien "Programme".

 

Les conférences ont lieu au Centre Culturel VALERY-LARBAUD

15 rue du Maréchal FOCH - 03200 VICHY

 

Conférences : entrée non adhérents : 5 € ; étudiants et adhérents : gratuit.

 

Prochaine conférence : le vendredi 15 décembre 2017 à 15h30

Ma rue de Paris

Par Gérard DECLUZET

Pourquoi la rue de PARIS ? Parce que, de tous temps, elle a été une des artères principales de la ville bordée d'hôtels-restaurants et de commerce de toutes sortes. C'est la première que découvrait le visiteur en descendant du train, celle qui lui permettait de rejoindre le centre ville et les thermes. Pourquoi ce "ma" ? Je ne m'attribue bien évidemment pas la rue, mais elle a été le berceau de toute mon enfance et de ma jeunesse. Pendant les premières 24 années de ma vie, j'ai habité au 60 de la rue de PARIS, à l'angle de la rue LAPRUGNE, au-dessus du commerce de boulangerie-pâtisserie que mes parents et mes ancêtres ont tenu pendant 3 générations, soit près d'un siècle. Elle a été, avec ses rues adjacentes, mon terrain de jeu et le théâtre de quelques turpitudes.

Je n'ai nullement pour ambition de vous présenter une étude historique exhaustive de la rue de PARIS mais, comme je l'ai intitulé, de "ma rue de PARIS". Je n'ai évidemment pas connu les folles années de grandeur de VICHY. J'ai souhaité évoquer mes souvenirs de ces années d'après-guerre, tous ces commerces, hôtels, entreprises artisanales aujourd'hui, pour la plupart, disparus ; mais aussi, ces familles qui les ont tenus souvent sur plusieurs générations. En effectuant des recherches, je me suis pris au jeu et suis allé plus loin que je ne l'avais prévu au départ. J'ai donc traité, de manière plus ou moins détaillée, tous les numéros de la rue, ainsi que les commerces qui s'y sont succédés de la fin du XIXe siècle aux années 1970.